La place sociale dans le monde des trans

Nov 17, 2020 Non classé

Action sociale pour les trans

Des trans* qui rapprochent le monde de leur monde, avec tous ses hauts et ses bas. Avec toutes les injustices, toutes les luttes et tous les problèmes. Il est important de montrer qu’on ne choisit pas simplement cette voie et qu’ensuite tout va bien. Souvent, les problèmes commencent seulement à ce moment-là.

Pour éliminer les obstacles, il faut de nombreuses mains et plus les gens développent une compréhension de ce sujet, plus il sera facile à l’avenir. Alors toutes les starlettes trans* peuvent continuer à faire leur truc, mais il reste encore beaucoup de chemin à parcourir.

 

 

Réaliser ce que l’on veut

De nombreuses recherches portent sur des histoires de travestissement, d’échange de corps ou de fantasmes érotiques associés à ces choses. La plupart des gens seront sûrement déçus s’ils se retrouvent avec mes contes et sagas collectés, qui contiennent tout, mais sont bien trop éloignés de la réalité.

Parce qu’en fait, beaucoup de gens cherchent des histoires de travestis (ou même de travestis, de DWT (porteurs de sous-vêtements féminins) et de mauviettes. Peu importe que le port de vêtements par le sexe opposé ait été souhaité ou forcé, de nombreux fantasmes sont servis. Même les plus érotiques.

Ces histoires devraient permettre à beaucoup de gens de lire des expériences imaginaires et de vivre des choses qui sont hors de question pour eux, car même aujourd’hui, beaucoup de gens ne vivent leur féminité qu’en secret. Souvent, il est également utilisé pour partager leurs propres fantasmes avec des personnes partageant les mêmes idées.

Dans l’immensité d’Internet, il existe de nombreuses plateformes sérieuses ou plus coquines pour cela, avec des histoires de toutes les directions érotiques. Même dans certains Trans*Forums, il existe des domaines distincts pour cela. Et ils jouissent d’une grande popularité.

 

Réaliser ses fantasmes

Parce qu’il est important de vivre ses propres fantasmes. Et certains n’ont que cela, parce qu’ils n’ont pas le courage de le vivre publiquement. La faiblesse de l’évolution des rôles se retrouve à tous les niveaux : des chômeurs aux employés en passant par le PDG.

La domination, en particulier, joue ici un rôle important, appelé “féminisation forcée”. Ce fantasme érotique ne se trouve pas seulement dans les histoires, mais aussi dans les bandes dessinées et les films. Et ce, depuis de nombreuses décennies.

Ce n’est donc pas une invention des temps modernes. Si vous jetez également un coup d’œil à ma collection de contes de fées, vous constaterez que ce sujet préoccupe les gens depuis des milliers d’années.

 

Etre soi même dans la vie sociale et collective quand on est une trans

Non seulement mes requêtes de recherche me montrent ce qui est clairement recherché, mais aussi les nombreux messages personnels que je reçois par le biais de mon site et des réseaux sociaux. Il y a surtout les demandes de rencontres sexuelles et de photos de nus, que je refuse gentiment.

De même, les demandes de liens vers des sites et contenus érotiques sont strictement refusées par moi. Seuls les magasins pour travestis font exception, car il n’est pas toujours possible de les séparer clairement, mais pour beaucoup, cela reste une aide. Il n’y aura pas non plus de contenu érotique sur mon site, car mon objectif a toujours été de sortir le sujet Trans* du coin sale et de le traiter avec normalité.

Après tout, je veux être considérée comme une femme normale et non comme un oiseau de paradis. Mais je comprends aussi que ces autres modes de vie et fantasmes sont tout aussi justifiés, ils ne trouveront tout simplement pas leur place sur mon site.

Mais si vous cherchez quelque chose de “spécial”, vous le trouverez, après tout, l’internet est assez grand pour tous les terrains de jeu.

 

Action de groupe

Tout cela ne poserait aucun problème si le groupe concerné n’était pas un petit groupe marginal. Nous suivons tous certaines personnalités sur les réseaux sociaux, qu’il s’agisse d’hommes ou de femmes. Mais nous ne supposerions jamais que tout le monde est comme ça, car nous avons suffisamment de contre-exemples.

Mais les peuples trans constituent une si petite partie de notre société que pour beaucoup, il n’y a guère de personnes comparables.

Nous nous rabattons donc sur ce que nous savons. Et cela rend le tout difficile. Les journaux et les magazines veulent paraître avec diversité et se jettent sur chaque petit bout de papier qui a trait à ces sujets. Bien sûr, toujours dans le but de s’assurer qu’il y a suffisamment de clics.

Les films et les séries ont le même problème (nous y reviendrons bientôt dans un autre billet), car la plupart des réalisateurs et des scénaristes ne savent pas comment traiter les personnages trans* sans travailler avec des clichés. Le monde manque tout simplement de personnalités trans qui veulent quelque chose.

Qui n’utilisent pas seulement leur publicité pour leurs propres besoins, mais s’assurent que les trans* deviennent la norme.

Dans de nombreux pays, dont l’Allemagne et la France, il existe un énorme déficit. Ils n’ont généralement que des personnalités criardes qui rendent le monde un peu plus coloré, mais rien de plus.

Il leur manque le dévouement “politique” nécessaire pour vouloir changer quelque chose, pour apporter une contribution sans avoir l’index levé ou une apparence agressive.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *